Mireille nous présente l'infirmerie de l'ENEP

je vais vous faire un petit bilan sanitaire car j'ai pu ce matin visiter  l'infirmerie et rencontrer l'infirmière Hawa qui a très gentiment pris  sur son temps de travail pour répondre à mes questions.

L'infirmerie se trouve dans un petit batiment, elle est constituée d'une salle d'attente avec un banc, un bureau, une salle d'examen et de soins, une chambre de repos avec un lit, des toilettes et une salle de réserves avec un placard renfermants tous les médicaments.
l'infirmière assure une permanence pendant les heures d'ouverture de l'école, elle est disponible pour les 600 élèves, les 600 étudiants,ainsi que pour le personnel administratif.
Ses aptitudes ici sont différentes de celles d'une infirmière en France: elle exerce seule, sans médecins (car il n'y en a pas assez). Elle ausculte, pose un diagnostic médical, prescrit des examens et des médicaments en faisant elle même les ordonnances. Hawa m'a confié qu'ils apprenaient aussi pendant leur 3 ans d'étude à faire seuls les accouchements!
Elle fait aussi tous les soins: prise de température,prise de tension, pansements, etc…
Les soins reçus à l'infirmerie de l'ENEP sont gratuits pour tous.
L'infirmière donne aux enfants les médicaments en fonction de ses stocks disponibles; quand elle en manque elle fait une ordonnance et c'est à la famille d'aller les acheter à la pharmacie.C'est pourquoi elle ne donne souvent que les médicaments pour le premier jour et une ordonnance pour la suite. On imagine aisément que les burkinabés consomment beaucoup moins de médicaments que nous!!!
Pour les cas les plus graves ou les demandes d'examens,les malades sont orientés vers les centres de soins ou tout est payant! il y a à Bobo un CHU, 2 Centres Médicaux avec Antenne Chirurgicale (CMAC)et quelques cliniques privées.
L'administration ne peut allouer chaque année qu'une certaine somme pour l'achat des médicaments.Ce stock n'est malheureusement pas assez important pour répondre à la demande, car ce lieu de soins gratuits est pour beaucoup de familles le seul moyen possible pour faire soigner leurs enfants.
Hawa m'a informé des besoins les plus importants pour elle:
- un thermomètre électronique ( elle en a 2 à mercure)
- un tensiomètre ( elle n'en a qu'un)
- une blouse blanche
- des médicaments divers, surtout sous la forme pédiatrique (dosages adaptés aux enfants)
nous essayerons, en fonction de nos possibilités, de lui venir en aide lors d'un prochain séjour; contact a été pris avec elle .
En terme de prévention,elle joue son role d'éducation lors des passages des enfants à l'infirmerie, mais n'a pas le temps d'en faire dans les classes.
Elle aborde surtout les domaines de l'hygiène, de l'alimentation, du sida et du paludisme.A ce sujet il faut savoir qu'ici les burkinabés ne prennent pas de traitement antipaludéen et s'immunisent petit à petit au cours de leur vie,à force d'être piqués par les moustiques et sont donc sujets à subir des crises de palu régulièrement.C'est pourquoi les femmes enceintes et les personnes souffrant de fortes crises doivent être traités.
Hawa est très investie dans une association qui lutte contre le sida : Responsabilité Espoir Vie Solidarité +
Encore un grand merci à Hawa pour son accueil et sa gentillesse.

Mireille