"Bonne traversée" par Alain ...

"Bonne traversée" par Alain ...

Départ de l'ENEP samedi 23 février à 8h45.

Le ciel est un peu voilé, il ne fait pas trop chaud, l'air est toujours aussi sec, seuls les yeux sont humides. Adieux plein de tristesse après cette semaine d'intense travail et d'émotion en tout genre.

Monsieur le Directeur de l'Ecole Annexe, toujours vêtu de l'habit traditionnel est venu jusqu'à notre bâtiment pour s'assurer que tout va bien, il est accompagné par l'ensemble des instituteurs.

 

Le nom Burkina Faso veut dire Patrie des hommes intègres, nous avons pu largement vérifier la réalité de cette devise. Personnellement si je devais associer une image à cette devise, le choix est difficile, mais celle qui restera gravée dans ma mémoire avec cette valeur d'intégrité au service des enfants, c'est Monsieur le Directeur de l'école annexe. Choisir l'un d'entre eux est difficile car tous ils œuvrent sans relâche, dans des conditions difficiles  pour inculquer des vraies valeurs aux enfants et faire que leur avenir soit le meilleur possible.
Belle semaine de travail pour Nos Enfants d'Ailleurs, eux aussi mes 5 compagnons de mission se sont dévoués avec enthousiasme, (quelquefois même avec acharnement par exemple pour vaincre les failles des connexions Internet!) et ont montré que l'on était devenu des vrais burkinabés de cœur en respectant cette devise d'intégrité.

 

Adieux  émouvant, même Rosalie avait une petite larme vite cachée derrière son éclatant sourire. Et puis le car est parti seul Moussa nous accompagnait, car il y avait un séminaire de travail pour tous les instituteurs de la province. Aujourd'hui pas d'enfants pour nous sourire, se précipiter vers nous pour nous serrer la main, et nous accompagner dans la cour. Il valait peut-être mieux…
Nous décidons de filer directement à Ouagadougou, pour permettre à Moussa et au chauffeur de faire l'aller et retour dans la journée. 5 heures de route nous séparent de la capitale. Les chaos de la route nous réveille par endroit, notre pensée est encore à Bobo.

 

14h arrivée chez Alain, maison d'hôte, où nous pouvons déposer nos bagages, avant d'aller déjeuner au maquis du coin, faire notre dernier repas local. Ce sont encore les bonnes adresses de Céline, qui devrait écrire un "Petit Futé burkinabais".
Toujours sur ses conseils, nous allons découvrir le Centre National d'Artisanat d'Art où travaillent des artisans peintres, sculpteurs, confection de batik, vêtements traditionnels, …
Dernières emplettes avant le départ, dernier verre au Jardin de l'amitié.
Dernière douche pour certaines, dernières piqures de moustique pour d'autre, et nous voici autour de la table d'hôte pour un succulent repas : salade de choux, couscous aux légumes et à la viande (poulet, mouton, merguez), et pour terminer gratin de bananes au rhum. Un vrai régal. Merci Alain pour cette ultime étape au Burkina.
21h30 Aéroport de Ouaga
23h30 décollage, cette fois ci nous sommes tous les 6 ensemble, 2 rangées de 3 en queue d'avion, les femmes devant et les hommes derrière. Le décollage n'a pas été suivi par tout le monde!
Survol du Mali interdit donc 40 mm de trajet en plus, la correspondance pour Marseille sera-t-elle assurée …?

 

6h30 Atterrissage à Roissy -3° et un voile de neige. Choc thermique de 41°!!
Le train automatique entre le 2E et le 2F, le couloir de la correspondance pour Marseille, des adieux rapides pour ne pas rater l'avion, car pour eux le voyage n'est pas tout à fait fini.

 

Pour moi l'attente des bagages, l'attente des bagages, … la queue au taxi dans le froid.
Les images tournent en boucle dans ma tête, les discours, les remerciements, les sourires, le spectacle des enfants avec leurs nouveaux costumes,…

 

Voila !, je suis fier d'avoir pu participer à ce voyage, et selon la formule : BONNE ARRIVÉE!
Bravo NOS ENFANTS D'AILLEURS, continuons ensemble!
Un grand merci à Catherine, Céline, Mireille, Fathi et Pascal pour cette semaine pleine d'humanité.
Tonton Alain dit aussi l'homme tranquille!